Voir Panier «She’s sweetest when she’s naked» a été ajouté à votre panier.
CHAUVON - Les nouveaux bijoux, Alison Melville

CHAUVON – Les nouveaux bijoux

$17.40

Washington McClain, hautbois baroque
Alison Melville, flûtes à bec & flûte baroque
Julia Wedman, violon baroque
Michael McCraw, basson baroque
Charlotte Nediger, clavecin

2012, EMCCD 7773

Le hautboïste François Chauvon (fl. 1710-40) fut un élève de François Couperin, à qui il dédia en 1717 l’ensemble de ses suites et sonates intitulées Tibiades. Il ne subsiste que peu d’information sur le compositeur, hormis sur les œuvres qu’il publia entre 1712 et 1736. Chauvon semble avoir vu lui-même dans ses Tibiades une importante contribution à la création d’un nouveau style, car il les présentait comme un « nouveau genre » de compositions. Peut-être avait-il à l’esprit la diversité stylistique des œuvres et l’instrumentation innovatrice qu’il suggérait pour elles, soit « pour la flûte et le hautbois avec quelques sonates pour le violon ». Dans cet album, les interprètes ont vu dans cette formulation de Chauvon une invitation à créer diverses combinaisons faisant appel aux instruments qu’il spécifie, donnant lieu à d’intéressants contrastes de timbres et de textures.

L’expérience, la passion et le goût de la découverte sont ce qui unit les chambristes de ce CD, parmi les meilleurs interprètes au Canada en musique ancienne sur leurs instruments respectifs. Ayant tous œuvré à Toronto, où ils ont d’abord pu travailler ensemble, ils mènent chacun une carrière tant comme soliste qu’au sein de divers ensembles au Canada, aux États-Unis et en Europe. Washington McClain, Alison Melville, Julia Wedman, Michael McCraw et Charlotte Nediger partagent ensemble ici pour la première fois sur disque leur amour de l’exploration de répertoires injustement méconnus.

Catégorie :

Description du produit

Washington McClain, hautbois baroque
Alison Melville, flûtes à bec & flûte baroque
Julia Wedman, violon baroque
Michael McCraw, basson baroque
Charlotte Nediger, clavecin

François Chauvon (fl. 1710 – 40)

Notes de programme.

TIBIADES, Nouveau Genre de Pièces pour la flûte, et le hautbois : Avec quelques Sonates pour le violon. Paris, 1717

Onzième Suite
1. Prélude (gracieusement) 2:08
2. Allemande, la St. Vallier (légèrement) 1:33
3. Courante, la Duché (légèrement) 1:20
4. La Samaritaine (tendrement et légèrement) 1:07
5. Chaconne en rondeau, la Listenay 2:09

Troisième Suite
6. Prélude (tendrement) 1:33
7. Allemande, la Dragonne 1:30
8. Sarabande en rondeau, la Mélancolique 1:31
9. Courante, la Moissette 1:19
10. Sicilienne, la Fileuse 1:01
11. Le Rouët (légèrement) 1:00

Cinquième Suite
12. Caprice, le Cury (vivement) 0:44
13. Allemande, la St. Germain 1:26
14. Sicilienne, la rêveuse (très tendrement) 1:58
15. Gavotte en rondeau (légèrement) 0:52
16. Chaconne en rondeau, la Besson 2:21

Première Suite
17. Prélude (gravement-légèrement-lentement) 2:13
18. Menuet champêtre (tendrement) 1:12
19. Allemande, la Déterminée (légèrement) 2:06
20. Réflexion (très lentement) 0:29
21. Arpégement, le Pièche (gracieusement) 0:44
22. Les Tourbillons (légèrement) 0:50
23. Cotillon (légèrement) 1:08
24. Gigue, la Follette 1:29

Quatrième Suite
25. Prélude 1:06
26. Allemande, la Marechale de Villars (fièrement) 1:51
27. Courante, la Frenier (gravement) 2:01
28. Rondeau, le Fargis (tendrement) 0:50
29. Espèce de sicilienne, la Fargis (gracieusement et louré) 0:42
30. Gavotte tendre, la Blanche 1:14
31. Gigue, le Chapard (légèrement) 1:41

 Dixième Suite
32. Prélude, le Changeur ([lentement]-légèrement) 2:08
33. Sarabande (tres tendrement) 1:47
34. Allemande, la Soubise 2:19
35. Lentement 0:35
36. Courante, la Pièche 1:14
37. Rondeau, le Chapard (d’un air aisé) 0:53
38. Gigue 0:42

Neuvième Suite
39. Prélude (lentement et notes égales-légèrement) 2:04
40. Sarabande 2:16
41. Allemande, la Frenier 1:38
42. Sicilienne, la Dornel 1:40

Deuxième Suite
43. Prélude (lentement et notes égales-légèrement, notes égales) 1:44
44. Allemande, la Chérie. 1:21
45. Loure (affectueusement) 1:30
46. Rondeau, le Folâtre. 1:26
47. L’agréable 1:26

TOTAL TIME 68:18

Les Instruments :
Clavecin français double de Willard Martin (Bethlehem PA, 1981).
Hautbois d’après J.H. Eichentopf (Leipzig, c.1720) par Sand Dalton (1993).
Flûte à bec alto d’après Debey by Jean-Luc Boudreau (Blainville, QC, 2001).
Flûte à bec soprano d’après Boekhout par Thomas Prescott (Hanover NH).
Flûte à bec sopranino d’après Denner par Friedrich von Huene (Boston, MA).
Flûte traversière baroque d’après C. Palanca par Martin Wenner (Singen, Germany, 2009).
Basson d’après HKICW (c. 1670) par Guntram Wolf (Kronach, Germany).
Violon de Hendrick Jacobs (Amsterdam, 1694).

 

Biographies des interprétes :

Washington McClain, oboeWASHINGTON McCLAIN est un spécialiste des hautbois baroque et classique qui a joué avec de nombreux groupes aux États-Unis, dont The City Musik (Chicago), le Seattle Baroque Orchestra, le Philharmonia Baroque Orchestra (San Francisco), Apollo’s Fire (Cleveland), Opera Lafayette (Washington, D.C.), Trinity Wall Street (New York) et le Washington Bach Consort (Washington, D.C.).

Au Canada et en Europe, il a joué avec le Tafelmusik Baroque Orchestra (Toronto), dont il a été le hautboïste principal pendant sept ans, le Pacific Baroque Orchestra (Vancouver) et la Netherlands Bach Society; il est actuellement hautboïste principal d’Arion, orchestre baroque, de Montréal, Québec. Sa longue expérience de l’enseignement et de l’interprétation dans les ateliers et festivals en Amérique du Nord englobe l’Amherst Early Music Festival (New London, CT), le Western Baroque Double Reeds Festival (Seattle), le Madison Early Music Festival, l’International Baroque Institute at Longy (Boston), le Festival International de Musique Baroque de Lamèque (Nouveau-Brunswick, Canada), le Staunton Music Festival (Virginie) et le Boston Early Music Festival.  Il est également le premier interprète de musique d’époque à avoir fait l’objet d’un article du Windplayer Magazine. Washington a enregistré sous les labels Sony Classical, ATMA, Analekta, Naxos, Centaur, Early-Music.Com et CBC Records et enseigne à l’Early Music Institute de l’Indiana University de Bloomington. Il demeure à Windsor, Ontario (Canada).

 

 Le bassoniste MICHAEL McCRAW, qualifié dans « The New Grove Dictionary » d’un des plus importants joueurs et enseignants actuels de basson ancien, a entrepris sa carrière à New York comme membre de l’Orpheus Chamber Orchestra et comme un des pionniers du domaine de l’interprétation historique. Il est diplômé du North Carolina School of the Arts et du City College de New York. En 1979, il élit domicile à Cologne, en Allemagne, où il joua avec des ensembles tels que Musica Antiqua Koeln, Concentus musicus Wien, le London Baroque, l’Amsterdam Baroque Orchestra et Camerata Koeln. Il déménagea en 1991 à Toronto, où il assuma le poste de bassoniste principal du Tafelmusik Orchestra, qu’il allait détenir jusqu’en 2002. Excellent pédagogue, il a enseigné à des festivals et ateliers de partout au monde et fait partie du corps enseignant du Royal Conservatory of Music de Toronto et de l’Université de cette même ville.  Il est professeur, depuis 2004, à l’Early Music Institute de l’Indiana University, dont il a été directeur de 2004 à 2009. Il est probablement le bassoniste qui compte le plus d’enregistrements, soit au-delà de 175, dont un CD fort louangé de concerti pour basson de Vivaldi, avec le Seattle Baroque Orchestra.  American Record Guide juge, à propos de cet enregistrement, qu’il « se classe sans conteste au premier rang des bassonistes interprètes de Vivaldi ». M. McCraw continue de se produire comme interprète indépendant en Amérique du Nord et en Europe, tout en étant directeur musical de l’atelier baroque qui s’est tenu plusieurs étés à Albuquerque, quoiqu’il soit maintenant installé à Seattle. Nommé membre honoraire de l’Académie Sainte-Cécile de Londres au printemps 2007, il est également membre du Conseil d’administration d’Early Music America.

 

Alison Melville - SweetestLa carrière de musicienne d’ALISON MELVILLE, native de Toronto, l’a amenée à jouer sur des flûtes et des flûtes à bec d’époque à travers le Canada et les États-Unis, de même qu’en Islande, au Japon, en Nouvelle-Zélande et en Europe. Elle doit l’extraordinaire richesse de son expérience à ses interprétations de solos et de musique de chambre; de musique pour la danse, au théâtre, le film et la télévision; à son travail orchestral avec des ensembles jouant sur des instruments modernes et d’époque; à ses concerts offerts en des endroits d’une variété inimaginable, allant du Jordan Hall de Boston ou du Théâtre Bunkamura jusqu’aux écoles urbaines, aux traversiers et aux prisons enfin, à un répertoire musical qui s’étend du 12e au 21e siècle, composé, arrangé et improvisé, et qui comporte, par ailleurs, de la musique des traditions celte et scandinave. Formée à Toronto, à Londres et à Bâle et récipiendaire de nombreux prix du Conseil des Arts du Canada, Alison est membre du Toronto Consort et d’Ensemble Polaris et directrice artistique de l’ensemble multiartistique The Bird Project. Elle se produit aussi régulièrement en tant que soliste et musicienne d’orchestre avec le Tafelmusik Baroque Orchestra et, en qualité d’invitée, avec d’autres groupes. Elle a participé à l’enregistrement d’une cinquantaine de CD, dont cinq en solo qui ont été acclamés par la critique, tandis qu’on a pu l’entendre sur CBC, BBC, NPR, Radio New Zealand, ABC (Australie) et l’Iceland State Broadcast Service.  On peut également l’entendre sur la bande sonore de Les Tudors et Les Borgias, films d’Atom Egoyan, Ang Lee et Amnon Buchbinder, et elle a été, pendant plusieurs années, une habituée de The Friendly Giant, à CBC-TV. Elle a enseigné de 1999 à 2010 au Oberlin College Conservatory of Music (Ohio) et est membre du corps enseignant de la Faculté de musique de l’Université de Toronto.

 

Charlotte Nediger, harpsichordNative du sud-ouest de l’Ontario, la claveciniste CHARLOTTE NEDIGER s’est jointe en 1980, à l’âge de 21 ans, au Tafelmusik Baroque Orchestra, comme principale interprète d’instruments à clavier, pour se spécialiser dans le continuo orchestras, poste qu’elle occupe depuis. Elle est une des rares interprètes d’instruments à clavier à se spécialiser dans le continuo orchestral, mais elle se plaît également à explorer le riche répertoire de solo et de musique de chambre du baroque.

Elle joue régulièrement comme soliste de concerto avec Tafelmusik, tant en concert que sur disque. Charlotte enseigne à l’Université de Toronto et est coordinatrice artistique de l’annuel Tafelmusik Baroque Summer Institute. Elle détient un baccalauréat et une maîtrise de l’University of Western Ontario, ainsi qu’un diplôme de soliste du Conservatoire royal de La Haye, aux Pays-Bas.

 

Julia Wedman, violinOriginaire de Saskatoon, Saskatchewan, Julia Wedman fut invitée en 2005 à se joindre au Tafelmusik Baroque Orchestra, de renommée internationale. Elle se tailla rapidement une réputation pour ses interprétations en solo avec l’ensemble et fut fréquemment en vedette dans ses enregistrements, tout comme dans les séries de concerts présentés par ce dernier à Toronto même. Julia a joué des concertos avec le groupe lors de tournées au Canada, aux États-Unis, au Mexique, à Porto Rico, en Europe, en Chine et en Corée et enseigne au Tafelmusik Baroque Summer Institute. Elle est membre du jeune et créatif ensemble baroque I Furiosi, dont le CD Crazy est disponible sous le label Dorian Sono Luminus. Elle fait aussi partie de l’Eybler Quartet, ensemble d’instruments d’époque spécialisé dans la musique de la période classique qui se fait le champion de compositeurs talentueux, mais sous-estimés.

Leurs deux premiers CD sous le label Analekta explorent des quatuors d’Edler von Eybler, un intime de Mozart, tout comme les quintets pour clarinette de Mozart et Backofen, en compagnie, cette fois-ci, de la clarinettiste Jane Booth.  De concert avec l’Aradia Baroque Ensemble et le Toronto Camerata, sous la direction de Kevin Mallon, elle a aussi fait plusieurs enregistrements sous le label Naxos. Publié au printemps 2011, son enregistrement des Biber’s Mystery Solos, qui marquait ses débuts comme soliste, souleva l’enthousiasme de la critique. Le CD fut louangé dans le numéro de juillet 2011 du Gramophone Magazine : Chose tout à fait exceptionnelle, madame Wedman a abordé la musique de Biber en véritable pèlerin, interprétant les moments-clés de la vie du Christ de façon réfléchie, vivante, avec une humilité et une chaleur personnelles évidentes. Ses interprétations respirent l’humanité et s’entourent d’une luminosité qui transcende, pour ainsi dire, la sonorité de son merveilleux instrument datant de 1694. Julia a étudié à l’Université de Western Ontario de London sous la direction de Lorand Fenyves, à l’Université de Toronto sous celle de Mayumi Seiler et à l’Université d’Indiana, de Bloomington, sous celle de Ritchie et Franco Gulli.

Enregistré du 25 au 27 juillet 2011 en l’église anglicane St Thomas, Toronto, Ontario.

Producteur de session : Ivars Taurins
Ingénieur du son : Ed Marshall
Édition : Ed Marshall et Alison Melville
Édition et montage numérique : Marshall Arts Productions, Elora, ON
Photographie de la session : Colin Savage
Notes de livret : Tom Owens.

Un grand merci pour leur générosité à Larry Beckwith, au Rév. Mark Andrews et à Barbara Obrai, de l’Église anglicane St. Thomas et à  Dan Ferguson et Colin Savage.

Cet enregistrement a été rendu possible grâce en partie à une subvention du programme Enregistrement de musique classique du Conseil des arts de l’Ontario.  Le Conseil des arts de l’Ontario est une agence du gouvernement de l’Ontario.

EMCCD 7773
Fait au Canada.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “CHAUVON – Les nouveaux bijoux”

Are you human? Click the Pineapple...