She's sweetest when she's naked

She’s sweetest when she’s naked

$17.40

Alison Melville, flûte baroque et flûte à bec
avec Mary-Katherine Finch: violoncelle baroque,
Michael Jarvis, Paul Jenkins & Charlotte Nediger: clavecin,
Kirk Elliott: harpe et guitare,
Ben Grossman: bodhrán, tambourin et caisse claire
2005, EMCCD 7761 

Membre du Toronto Consort, de l’ensemble Polaris et de Tafelmusik, Alison Melville présente un quatrième disque solo, pour lequel la flûtiste a convié quelques collègues musiciens. Ayant depuis toujours embrassé la musique baroque, Alison s’est aussi intéressée très jeune au répertoire écossais du 18e siècle. Ses recherches lui ont permis de découvrir que pendant plus d’un siècle, la demande en musique vocale et instrumentale écossaise a suscité d’importantes activités de publication en Écosse. Certes, les arrangements de chansons gaéliques faits par Haydn et Beethoven comptent parmi les exemples les plus célèbres, mais de grandes collections purement écossaises ont également vu le jour, telles le Scots Musical Museum de Robert Burns et le Caledonian Pocket Companion de James Oswald, pour ne nommer que celles-ci. De cette mine d’or, Alison Melville a retenu 25 morceaux choisis, certains pour flûte traversière et d’autres pour flûte à bec, dont le contagieux Greensleeves qu’elle revisite avec bonheur dans un arrangement original fait par ses collègues musiciens.

Un disque charmant où les frontières entre la musique traditionnelle et la musique « savante » disparaissent tout naturellement. Alison Melville et ses excellents partenaires jouent ce répertoire avec une aisance et une simplicité irrésistibles… – Sylvia L’Ecuyer, Espace Musique, Radio-Canada

La toute première plage de ce disque définira probablement l’expérience pour l’auditeur. Si elle ne parvient pas à l’émouvoir, il ne devrait pas poursuivre son écoute. Personnellement elle m’a donné le frisson, tout comme plusieurs autres des pièces proposées sur l’enregistrement. Certaines pièces sont délicieusement ponctuées d’un accompagnement à la harpe ou à la guitare.
Kemer Thomson, The San Diego Harpsichord Society.

Catégorie :

Description du produit

Alison Melville traverso et flûte à bec

Notes de programme

1. Cold Frostie Morning trad. arr. James Oswald (1711-1769) 4 :27
The Duck’s Foot’ from ‘The Seasons: Spring’ Oswald
2. Lentement 1 :39
3. Pastoralle 1 :47
4. Bannocks of Beer Meal trad.. arr. Robert Bewick (1788-1849) 3 :01
5. The Braes of Ewes Oswald 2 :14
6. The Braes of Ballandyne** trad., arr. Edward Miller 1 :54
7. Busk ye, busk ye my bonny bride** trad., arr. Francesco Barsanti (1690-1772) 1 :45
Sonata XII in b*** Charles Macklean (c.1712-c.1765)
8. Largo e siciliano 1 :30
9. Allegro 1 :13
10. Minuett 1 :00
11. Sweet May Morning / Margaret MacDonald** trad., Collection of Capt. Simon Fraser (1773-1852) 2 :16
‘The Heather Bells’ from ‘The Seasons: Summer’’* Oswald
12. Pastorale 1 :26
13. Allegro 1 :31
14. Brilliante 0 :27
15. Lovely Nancy Trad., arr. Oswald 2 :30
16. Lament for the Death of his Brother Nathaniel Gow (1763-1831) 1 :53
17. Rowing from Isla to Uist/ Fraser Collection Jenny Nettles Neil Gow Sr. (1727-1807) 2 :33
Fy Gar, rub her o’er with straw Alexander Munro
18. Allegro with variations 2 :32
19. Adagio 0 :56
20. Corrente 0 :42
21. Gavottas I & II 0 :53
22. Minuetto 0 :55
Sonata X in G***  Macklean
23. Largo/Adagio 1 :21
24. Allegro 2 :28
25. Adagio 0 :55
26. Allegro 1 :14
27. Ground after the Scotch Humour Nicola Matteis (d.1707) 2 :23
28. She’s Sweetest when she’s Naked/ Oswald Mary Young and Fair Fraser Collection 3 :09
29. Maggie Lauder Oswald 2 :17
‘The Sneez-Wort’ from ‘The Seasons: Autumn’ * Oswald
30. Amoroso 1 :10
31. Pastoralle 1 :49
32. My aprone dearie Oswald 1 :12
33. A rock and a wee pickle Jon Oswald 1 :43
34. Greensleeves Oswald 2 :01
35. Goodnight and God be with you Anonymous 0 :45

 

Alison Melville - SweetestALISON MELVILLE : flûte baroque et flûte à bec

Depuis son premier engagement pour Radio-Canada à l’âge de 20 ans, la carrière d’Alison Melville, très active et cosmopolite, l’a menée d’un bout à l’autre du Canada et des États-Unis ainsi qu’au Japon, en Islande, en Nouvelle-Zélande et dans plusieurs pays d’Europe.

Son répertoire musical de prédilection s’étend du 13e au 21e siècles. On la retrouve aussi bien à la télévision, au cinéma, dans des productions de théâtre ou de danse qu’en récital comme soliste et chambriste, sur scène à l’opéra ou dans des spectacles multi-média de musique contemporaine. Elle a travaillé entre autres sous la direction d’Andrew Parrott, Frieder Bernius, Gustav Leonhardt, Sigiswald Kuijken, Hervé Niquet et Andrew Davis. Alison est aussi bien connue du public de la télévision anglaise de Radio-Canada grâce à son rôle de Polly Piper dans la populaire émission pour enfants The Friendly Giant.

On peut entendre Alison Melville sur les ondes de Radio-Canada, CBC, BBC, PBS ainsi que sur celles du Iceland State Broadcast Service. Elle a plus de 35 enregistrements à son actif sous étiquettes Sony, Atma, Analekta, Naxos, Dorian, CBC, EBS pour ne nommer que celles-là. Ses trois enregistrements solo furent tous accueillis avec enthousiasme par la critique internationale.

Membre du Toronto Consort et de l’Ensemble Polaris, Alison se joint régulièrement à l’orchestre Tafelmusik avec lequel elle se produit aussi comme soliste. Son travail avec le Toronto Consort qu’un critique du Southern California Early Music News décrivait comme ‘some very hot recorder playing,’ peut être entendu sous étiquette Dorian. Avec l’ensemble Polaris, Alison Melville s’implique dans un processus de création, explorant de nouvelles avenues dans le traitement des musiques traditionnelles du Nord. Avec cet ensemble, elle joue aussi de la seljeflǿyte (une flûte traditionnelle norvégienne).

Depuis 1999 Alison Melville enseigne aux États-Unis, à l’Oberlin Conservatory of Music. Elle a fait ses études à Toronto et à la Schola Cantorum Basiliensis en Suisse, est aussi diplômée en Zen shiatsu et a étudié la technique cranio-sacrale.

Alison Melville est membre de early-music.com, un site voué à la promotion et la diffusion des artistes de musique ancienne.

PAUL JENKINS : clavecin

Paul Jenkins cultivates an eclectic musical career as a keyboardist and singer. Educated in Britain and Canada, Paul Jenkins is a longtime member of the Toronto Consort, and has appeared with many of Canada’s leading early music groups. Recordings include Dorian, SRI, CTAH, Eclectra, and Naxos; his Helicon recording of Thomas Svoboda’s Duo Concerto for Trumpet and Organ with Charles Schleuter, principal trumpet of the Boston Symphony Orchestra, received critical praise. Recent reviews in the Toronto Star give Paul « kudos » for his performance in Handel’s Rinaldo with Opera in Concert and praise his « welcome identification with character » as Mercurio in Cavalli’s La Calisto with the Toronto Consort. Paul organises Philipsville Summer Arts, a collaborative initiative with local and visiting artists in the township of Rideau Lakes, Ontario, based at a stone church dating from l865.

MICHAEL JARVIS : clavecin

Michael Jarvis s’est produit à titre de soliste et continuiste à travers le Canada, les États-Unis, l’Angleterre, l’Italie et les Bermudes. On peut l’entendre sous les étiquettes Hungaroton, ATMA, Naxos, Solitudes et Avalon, et il a aussi enregistré des concerts diffusés par la CBC – aux niveaux national et régional, ainsi que par la NPR à travers les États-Unis. Il assure également la direction artistique des Baroque Players of Hamilton, un ensemble aux instruments d’époque. Ses éditions de musique chorale des 17e et 18e siècles ont été publiées par GIA, Chicago. On a pu voir Michael Jarvis à la télévision nationale canadienne lors de spectacles de saison très prisés intitulés « A Baroque Christmas » et « A Baroque Easter ». Il est aussi le principal interprète et co-hôte de la série en 13 parties sur la musique du 19e siècle intitulée « Come into the Parlour ». Michael Jarvis est organiste et directeur musical de l’église St. Joseph à Hamilton, ainsi que directeur des Mohawk College Singers.

CHARLOTTE NEDIGER : clavecin

Native du Sud-Ouest de l’Ontario, Charlotte Nediger détient un baccalauréat et une maîtrise de l’Université Western Ontario, ainsi qu’un diplôme de soliste du Conservatoire Royal de La Haye, en Hollande. Elle s’est jointe à l’orchestre baroque Tafelmusik à titre de premier clavier en 1980 et elle en fait toujours partie. Elle possède une vaste expérience en recherche et musicologie, et travaille à l’arrière-scène pour Tafelmusik, à titre d’assistante de la directrice musicale, bibliothécaire et éditeur de programmes; elle est aussi coordonnatrice artistique du Tafelmusik Baroque Summer Institute. Étant l’une des rares spécialistes en continuo orchestral au pays, Charlotte se produit dans de nombreux récitals, ainsi qu’à titre de chambriste et de concertiste. Elle a joué comme soliste avec la London Orchestra (Canada), l’Académie de Musique ancienne et Tafelmusik. Elle peut être entendue sur de nombreux enregistrements sous étiquettes Sony, CBC et Analekta.

MARY-KATHERINE FINCH : violoncelle baroque

La violoncelliste torontoise Mary-Katherine Finch poursuit une carrière bien remplie à titre de musicienne indépendante se produisant à travers le Canada, tant au violoncelle baroque que moderne. Elle consacre son talent à la musique de chambre et joue dans différents ensembles qui l’ont menée au Japon, en Nouvelle-Zélande et même dans l’Arctique. Elle s’est produite avec la Canadian Opera Company, la Symphony Nova Scotia, le Toronto Mendelssohn Choir, l’Aradia Ensemble et l’Elora Festival Orchestra. Elle a créées les oeuvres de plusieurs compositeurs torontois et elle est membre de l’ensemble de musique contemporaine Ergo. En 2004, ses improvisations pour violoncelle solo ont été diffusées sur la chaîne française de Radio-Canada dans le drame radiophonique La libellule de Chicoutimi.

KIRK ELLIOTT : harpe et guitare

Kirk Elliott vit à Toronto où il compose et interprète de la musique pour une vaste gamme d’instruments anciens et modernes pour le cinéma, le concert et la télévision. Il a produit et composé des musiques pour le Toronto Dance Theatre, la Danny Grossman Dance Company, le Canadian Children’s Dance Theatre, les Dancemakers, le Ballet national du Canada, l’Office national du film du Canada et le canal Découverte. À titre d’interprète, Kirk a joué de la musique médiévale et de la Renaissance avec le Toronto Consort; il a effectué des tournées à travers l’Amérique du Nord, de Saint-Jean à Honolulu, avec les animateurs de spectacles pour enfants Sharon, Lois & Bram; il a aussi initié les enfants à la musique celtique, au jazz, au rock, au violon ancien et à la musique élisabéthaine, à titre d’artiste invité des orchestres symphoniques de Victoria et Kingston. Kirk a enregisté plus d’une douzaine de CD de musique originale pour adultes et enfants, dont l’un a remporté un Juno Award; son disque intitulé « Sing a Song of Mother Goose », accompagné d’un livre et publié par Harper Collins, s’est vendu à plus de 50 000 exemplaires.

BEN GROSSMAN : bodhrán, tambourin et caisse claire

Ben Grossman est un interprète, compositeur, ingénieur de son et improvisateur fort occupé qui travaille à Toronto en musique expérimentale, folk, ancienne et traditionnelle. Il a participé à l’enregistrement de plus de 60 CD avec, entre autres, le Toronto Consort, Aradia Ensemble, Andy Stochansky, Barry Prophet, Oliver Schroer, Ensemble Polaris et Modabo, pour n’en nommer que quelques-uns, et il a fait les compositions et produit les enregistrements de productions récentes du SoulPepper Theatre, Modern Times Stage Co. et Theatre Extasis, entre autres. Alors que la formation et les intérêts de Ben Grossman embrassent la musique pour orchestre, le rock, la musique irlandaise traditionnelle, des Balkans, de la Turquie, ainsi que la musique médiévale et d’avant-garde, il est aussi connu à titre de professeur de bodhrán, d’improvisation, d’harmonie et d’accord d’instruments. Il a reçu une bourse du Conseil des Arts du Canada pour étudier le luth arabe (oud) et la musique classique turque en Turquie, ainsi que pour ses œuvres acoustiques et électroniques.

SOURCES:

Twelve Solo’s or Sonata’s for a Violin and a Bass
Les quatre derniers Solo’s ont été adaptés pour la flûte allemande
Charles Macklean. Edinburgh, Cooper, 1737.

A Collection of Old Scots Tunes, with the Bass for Violoncello or Harpsichord
Francis [Francesco] Barsanti. Edinburgh, Baillie, 1742.

The Caledonian Pocket Companion
James Oswald. Edinburgh, 1742-1759.
(Remerciements spéciaux à : The Rare Book Room, Music Library, University of Toronto)

The Seasons, second set. James Oswald. Edinburgh, 1747.
(avec la permission de la Wighton Collection, Central Library of Dundee.)

A Collection of the Best Scots Tunes Fited [sic] to the German Flute With Several Divisions, & Variation¹/ Recueil des Meilleurs Airs Écossais pour la Flûte Traversière, et la Basse. Avec plusieurs Divisions, et variation, par Mr. Munro.
Paris, Dumont, 1732
(avec la permission de la National Library of Scotland, Edimbourg)

The New Flute Instructor or the Art of Playing the German-Flute Edward Miller. London, 1799.

National Library of Scotland MS #2833
(avec la permission de la National Library of Scotland, Edimbourg)

The Airs and Melodies Peculiar to the Highlands of Scotland and The Isle
Captain Simon Fraser. Edinburgh, 1816.

Bewick’s Pipe Tunes. Robert Bewick Mss., 1832.
Originaux conservés à la Gateshead Public Libreay. L’édition moderne, par Dragonfly Music, est éditée par Matt Seattle.

The Gow Collection of Scottish Dance Music
Ed. R. Carlin. Oak Publications, 1986.

Ayrs for the Violin
Nicola Matteis. London, 1685.

LES INSTRUMENTS :

Clavecin français à double clavier d’après Blanchet (1720) par Willard Martin, 1980 (Charlotte Nediger) Clavecin italien du 17e siècle par Yves Beaupré, 1997 (Paul Jenkins) Clavecin français à double clavier d’après Blanchet (1765) par David Jensen, 1996 (Michael Jarvis) Violoncelle italien, Anonyme, v. 1790 Flûtes baroques d’après G. A. Rottenburgh par Alain Weemaels, 1990/2003 et Rudolf Tutz, 1979. Flûte à bec soprano (Aesthé) par Jean-Luc Boudreau, 2000. Flûte à bec alto d’après Debey par Jean-Luc Boudreau, 2001.

Accord : A=415 Hz (plages 16, 17, 27, 28b et 34 : A=440 Hz)

Nous aimerions remercier  :
– The Trustees of the National Library of Scotland; Almut Boehme; and the staff of the NLS Reading Rooms.
– David Kett and the staff of the Wighton Collection and Dundee Central Library.
– Kathleen McMorrow and the staff of the Library at theUniversity ofToronto’s Faculty of Music.
– Charlotte, Paul, Michael, Mary-Katherine, Ben and Kirk; Colin; Ed and Konrad; Lilla Gilbart; Andy and Janice; Rob MacKillop; Gordon Reynolds; and Sylvain Bergeron.

Cet enregistrement a été rendu possible en partie grâce à une subvention du Programme de commandites de l’Oberlin College Office.

Enregistré à l’été 2002 et achevé en février 2004 à l’église Humbercrest United Church, Toronto, Canada.

Réalisateur : Colin Savage.
Ingénieur de son : Ed Marshall, Marshall Arts Productions
Montage : Ed Marshall, Konrad Skreta.
Photos : Colin Savage.
Conception graphique : Lucie Arsenault & Elise Bergeron pour Luz Design+communications

© Alison Mellville, tous droits réservés Sous licence exclusive avec Les productions early-music.com inc. MMIV

EMCCD 7761.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “She’s sweetest when she’s naked”

Are you human? Click the Pineapple...